Ce lundi, journalistes, hommes de culture et autres mécènes ont fait le déplacement pour s’instruire. Pendant plus de deux heures, les musiciens Jo Ngalla, Ottou Marcelin, les journalistes, Alphonse Ateba et François Bingono Bingono les ont entretenus sur la notion de tolérance à travers la musique. Les panélistes ont ainsi revisité les différentes mutations qu’a subi le bikutsi et la musique Fang-Béti en général dans ses supports, dans ses instruments, dans son chant et même son rythme de sa naissance jusqu’aujourd’hui.À la suite de cette conférence, les 22 candidats au Prix Découvertes du Festibikutsi vont s’affronter sur le podium ce soir. Jusqu’à mercredi 22 novembre, leur talent sera apprécié par un jury de professionnels qui les évaluera en fonction de la qualité vocale, la prestation scénique, le thème développé et la chorégraphie. Au terme de cette compétition, 5 lauréats seront révélés au public et le meilleur sera sacré « Découverte festibikusti 2017 ».En plus des spectacles offerts par les candidats au concours « Prix Découvertes festibikutsi », le principal point d’attraction du festival comme pour les autres éditions, sera articulé autour des traditionnels trois grands spectacles en têtes d’affiche du bikutsi. Le bal s’ouvre jeudi 23 novembre avec Javis, Beti Joseph, Essama Elysée, Ottou Marcellin, Eboué Chaleur et Guy Beyem Mam. Le relai suivra vendredi par l’entrée en scène de Majoie Ayi, Taty Eyong, Lea Jin, Indira, Miss Charlotte, Kich Love, Lary Fone, Vivi Lolo, Nelly La Tune, Touché Tout, Barbara Clémence.La finale de vendredi 25 novembre  met sous les projecteurs, Govinal, Le Doux Marcellin, Tonton Ebogo, Ghislain Bimai, Richard Amougou, Pacha Solo, Saint Désir Atango, Jean Philippe Ahanda, Don Man, Lucky Plus, Nkodo Sitony. Initié depuis 2014, ce concours met en compétition des jeunes artistes venus de plusieurs régions du Cameroun présélectionnés au préalable, évoluant sur des rythmes et des registres aussi divers que variés.Jeanne Ngo Nlend (Stagiaire)