4502 m² de superficies dédié au village « Ubuntu » sont actuellement en cours d’aménagement dans les jardins du palais des Congrès de Yaoundé. Ils ont été réquisitionnés pour la construction de l'architecture en matériaux locaux qui va recevoir la centaine d’exposants en provenance de 20 pays d’Afrique et de la diaspora pour la célébration du 40ème anniversaire du Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (Cerdotola), du 9 au 15 octobre à Yaoundé.D’horizons divers, plusieurs écrivains, sculpteurs, peintres, créateurs, entreprises, institutions, designers, etc., vont présenter leur savoir-faire aux milliers de visiteurs qui feront le déplacement pour échanger avec cette grande variétés d’acteurs et les amoureux du secteur culturel africain. D’après Irène Sossa, le mot « Ubuntu » en langue xhosa en Afrique du Sud signifie « humanité aux autres » et en choisissant ce nom, Binam Bikoi, le secrétaire exécutif du Cerdotola exprime le besoin des Etats membres de ce centre de maintenir la solidarité humaine.En plus d’être la commissaire du village du quarantenaire, Irène Sossa est la responsable artistique du grand défilé de mode de la célébration qui aura lieu le 10 octocbre 2017. Placé sous le thème « Haute couture africaine », dix stylistes africaines parmi lesquels les camerounais Martial Tapolo, Anggy Haïf et Mireille Mbectcha Tchana, le Nigérian Ajiro Amos Tafiri, la béninoise Pepita Djoffon, proposeront au public des collections tirées des différentes mutations de la mode africaine dans l’intervalle des 40 ans d’existence du Cerdotola. Ceci ayant pour objectif principal de faire valoir la mode comme moyen d’expression culturelle africaine.Créé en 1977 à la diligence des chefs d’Etat africains, le Cerdotola est une institution inter-Etats de coopération scientifique, culturelle et diplomatique pour la préservation, la diffusion et la mise en valeur du patrimoine africain. A l’heure où le Cameroun consent à rétablir l’inventaire de son patrimoine national, le Cerdotola se déploie comme un partenaire outillé dans la mise en œuvre des méthodologies notamment et des instruments à disposition pour soutenir cette action. Un rôle qui lui sied bien, car depuis deux ans, le Cerdotola a été élu observateur de la convention de l’Unesco sur les questions de patrimoine matériel.Jeanne Ngo Nlend (Stagiaire)