C’est au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue au Centre culturel espagnol de Yaoundé que le comité d’organisation a dévoilé les contours de la 4ème édition du festival Yarha. Il en ressort que, du 11 au 18 novembre 2017, la ville de Yaoundé va vibrer au rythme des premiers bébés cinématographiques de nombreux réalisateurs nationaux et internationaux. Sur les 40 premiers films de fiction reçus par l’association Yaoundé Revive Art (Yara), organisatrice de l’évènement, 24 dont 14 films inédits au Cameroun seront projetés à l’Institut Français de Yaoundé (Ifc). Les cérémonies d’ouverture et de clôture du festival auront lieu respectivement les 11 et 18 novembre 2017 à l’Ifc. Les centres culturels camerounais et espagnols accueilleront également des activités du festival à l'instar des masters class et  des ateliers de formation.Comme innovations, Yarha fait la part belle aux femmes et aux enfants. Il s’agit d’une part du « petit-déjeuner cinéma » qui est une matinée cinéma offerte quotidiennement aux enfants pendant le festival. Elle sera conduite par Blandine Blamcevski, Docteur en sociologie et Délégué du pôle éducatif de l’association Aye Aye Vo de Nancy en France. « En partenariat avec les écoles primaires et maternelles de Yaoundé, 200 enfants bénéficieront d’une matinée cinéma offerte par un de nos sponsors dans une ambiance conviviale », explique Sylvie Nwet, présidente du festival. Et d’autre part du Yarha ciné-femme, une plateforme de promotion de la femme. « Pour un début, nous lui offrons une journée entière dédiée aux œuvres cinématographies des femmes et nous verrons par la suite ce qui est bon d’améliorer », ajoute la présidente.L’invité d’honneur de cette plateforme cinématographique internationale, le cinéaste malien Cheick Oumar Sissoko rend hommage aux premières œuvres cinématographiques des réalisateurs de renom de par le monde tout en étant à l’écoute de la jeunesse africaine.Jeanne Ngo Nlend (Stagiaire)