Objectif, procéder à la nomination et aux installations des membres du Comité de normalisation de la FECAFOOT. Telle est l’essentiel des activités que la mission conjointe a commencé ce jeudi 7 septembre 2017 au siège de la Fédération, avant de se rendre au ministère des Sports et de l’Education Physique (MINSEP).Conduite par le mauritanien, Ahmed Ould Abderrahme, par ailleurs président de la Fédération Mauritanienne de Football, la mission commence par une visite au siège de la FECAFOOT à Tsinga, où une concertation à huis clos s’est tenue avec les acteurs du football camerounais.Au menu de cette concertation, une évaluation minutieuse de la situation qui prévaut à la FECAFOOT et au niveau du football camerounais dans sa globalité. Mais il n’était pas question de revenir sur l’organisation de la CAN 2019.Après la FECAFOOT, la Mission conjointe s’est rendue dès 12h30 au ministère des Sports et de l’Education Physique, pour une rencontre avec le ministre Pierre Ismaël Bidoung Pkwatt.Le programme avec le ministre, prévoit entre autre la nomination des membres qui vont constituer le comité de normalisation de la Fédération Camerounaise de Football. A cet effet, une série de d’entretiens est prévue avec les différents protagonistes. Au sortir de la rencontre avec le MINSEP, les émissaires de la FIFA et de la CAF mettent le cap vers le Premier Ministère, pour un entretien avec le chef du Gouvernement.A titre de rappel, la FIFA a créé, le mercredi 23 août 2017, un comité de normalisation pour la FECAFOOT, dans le cadre de la mise en application de la décision prise par la Cour d’Arbitrage pour le Sport (CAS) qui entérinait la décision de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun (CCA/CNOSC). Cette décision visait l’annulation du processus électoral ayant abouti en 2015 à l’élection de Sidiki Tombi à ROKO à la tête de l’exécutif de la fédération.En attendant la publication de la liste des membres du comité de normalisation qui devrait normalement être dévoilée ce vendredi, le vent de la normalisation souffle d’ores et déjà sur le football camerounais.Ambroise Alfred ZOA (Stagiaire)