Une rentrée qui en entraîne une autre, ce n’est pas, vous vous en doutez, un hasard de calendrier. Une voix emblématique, la vôtre Jean-Claude OTTOU, qui se fait entendre sur cette antenne, après plus de trente ans de silence, ce n’est pas non plus une résurrection miraculeuse. D’autant que cette réapparition en annonce d’autres tout aussi mythiques qui vont défiler ici tout au long de cette semaine charnière. Non, ce que l’antenne radio de la CRTV vous offre dès aujourd’hui n’est ni une banale coquetterie professionnelle ni une simple fantaisie managériale.Vous l’avez compris : nous souhaitons, en cette échéance 2017, marquer d’une empreinte spéciale La rentrée des Programmes CRTV, en la faisant coïncider avec la rentrée scolaire et l’universitaire qui se profile derrière. Y a-t-il, dans ces conditions, meilleur marqueur que le rappel de quelques plumes et voix de légende ? C’est aussi bien notre manière à nous de souligner la place que nous voulons faire au quotidien, dans vos vies, esprits et têtes à la prestigieuse enseigne CRTV bien illustrée au demeurant par son slogan « au cœur de la Nation ». Cet affichage et la vision qu’il porte nous obligent. En l’occurrence, Ils nous commandent de donner le ton et l’exemple.Le ton et l’exemple de programmes qui résultent naturellement de nos ressources réelles qui ne sont pas que financières, car on peut faire beaucoup avec relativement peu d’argent compensé par un plus d’imagination et de créativité. Nous aurons le temps d’y revenir…,En attendant, donner le ton et l’exemple, c’est tout aussi valable à l’échelle d’un pays qui aime et respecte son Histoire, tout en avançant d’un pas assuré vers un avenir glorieux. Le ton et l’exemple d’un pays qui doit apprendre, s’il ne le fait pas encore suffisamment, à reconnaître et à honorer ses valeurs de référence. Et elles sont, ces valeurs, à sa propre image : innombrables et insoupçonnables de brio et de splendeur, de richesse et de diversité, ainsi que de répartition transnationale, transfrontalière et transgénérationnelle. Le ton et l’exemple d’un pays, que dis-je d’une Nation qui sait créer et consolider le consensus le plus large possible autour des grandes causes qui l’interpellent. Au-delà du sport, du football singulièrement, au-delà des idéaux fondateurs de paix, d’unité et d’intégration nationales, d’autres causes méritent cette mobilisation fédératrice. L’ECOLE en est, tout comme l’intégrité territoriale que nos Forces armées, de Police et Sécurité défendent, depuis quarante mois, sans lésiner sur aucun sacrifice. Oui, l’ECOLE dont Nelson MANDELA disait qu’elle est « l’arme la plus puissante pour changer le monde ». L’ECOLE, seul et vrai baromètre de l’égalité des chances offerte à tous les enfants, quelle que soit leur condition sociale. L’ECOLE, levier essentiel de l’ascenseur social. L’ECOLE qui fait tout et ouvre une voie royale vers tous les possibles. L’ECOLE combinée au talent qui ont distingué ces monstres sacrés du micro dont vous êtes, Jean-Claude OTTOU, et que nous célébrons avec entrain et plaisir. L’ECOLE sans laquelle vous ne seriez pas dans ce studio cette mi-journée, placé sur un piédestal comme référence entraînante. L’ECOLE sans laquelle s’ouvre devant nos enfants le risque de la vraie et grave marginalisation, ajoutée à un autre, plus préoccupant encore, celui de devenir la proie facile de tous les intégrismes, extrémismes et terrorismes.Merci à vous, chers Aînés, tous et toutes, autant que vous allez défiler à ce micro de la CRTV Radio, traçeurs de cette génération dorée d’influençeurs d’opinion. Merci aussi d’accepter, par la même occasion, de porter témoignage de l’école comme valeur culte, digne de polariser et de cristalliser jusqu’à l’intransigeance l’attention de toute la Nation. Je ne peux pas vous demander de rester là plus d’une semaine, car votre retour à nos côtés doit demeurer dans l’ordre du symbole. En revanche, je vous prie d’être disponibles à écouter votre descendance professionnelle et, surtout, de ne point vous en éloigner.                                                                                       Charles NDONGO