La 3ème édition du Salon International du Livre ( Silya) qui a ouvert ses portes mardi 08 mai 2018 à Yaoundé, offre de belles perspectives et opportunités d’affaires pour les amoureux des lettres.L’odeur des livres flambants neufs a vite fait d’envahir l’esplanade du Musée national de Yaoundé. Sur les étagères, tables et dans les cartons qui trainent dans les stands d’Ifrikiya, Afredit, Les éditions du Schabel, Harmattan, Sopecam, Unesco, etc., on peut voir des livres, disposés ça et là.Romans, bandes dessinés, autobiographies, livres d’entreprises, flyers, etc. A vendre, à consulter, il y en a pour tous les goûts.Sur les poutres hisser au cœur de la fosse de l’esplanade du Musée national, des figures phares de la littérature camerounaise sont mis en exergue. L’exposition qui résume leur parcours a d’ailleurs été inauguré ce 09 mai 2018.Cet après midi par exemple, en marge de l’ouverture solennelle du Silya, le Pr Narcisse Mouelle Kombi, Ministre des Arts et de la Culture, au nom du Gouvernement camerounais a signé avec le Conseil International des Archives (ICA) représenté par Athea Seles, le Secrétaire Général  un mémorandum d’entente. Ceci en prélude à la tenue à Yaoundé en novembre 2018,  dudit conseil.A chaque journée, son auteur. En effet, dans un souci de rendre hommage au travail des écrivains camerounais de renom, les organisateurs de ce salon ont choisi de les célébrer. C’est ainsi que l’on aura entre autre les journées Guillaume Oyono Mbia ; Alexandre Kum’a Ndumbe III ; Bolè Butakè ; Calixte Beyala, René Philombe ; et SM Mohaman Gabdo Yaya, Lamido de Banyo.Gaston Kelman, écrivain français d’origine camerounaise, profite d’un échange avec la presse pour revenir sur son parcous. Ravi, il salue au passage quelques personnes pendant qu’il feuillète quelques ouvrages. « Je pense que ce Salon c’est vraiment quelque chose de très positif, nous pouvons en être fier. Tout en étant la vitrine je pense que c’est aussi le reflet d’un certain dynamisme de la profession, l’impact sera la lisibilité et la visibilité de beaucoup d’acteurs du livre. Une prise en compte », déclare t-il dans un sourire.Pr Emmanuel Pondi, Pr Jean Tabi Manga, Eugène Ebode, Joëlle Esso, Jean Claude Awono, Calixte Beyala, etc. Voilà autant d’auteurs, directeur de maisons d’édition et acteurs du livre de qualité que l’on peut rencontrer dans les couloirs. Le site du salon est un véritable brassage, prenant des allures de marché entre ceux qui achètent et ceux qui vendent, s’assimilant à une foire-exposition.Il y’a aussi des oreilles attentives qui écoutent au quotidien et ceci avec beaucoup d’intérêt les orateurs de marque qui animent les conférences-débats, les ateliers et les discussions éducatives.La 3ème grand’mess des acteurs du livre a ouvert ses portes le 08 mai 2018 à Yaoundé. Ceux qui ont pris un peu de leur temps pour visiter les stands d’exposition çà et là, ont eu le privilège de voir de belles promesses littéraires.Jeanne Ngo Nlend