La 1ère édition du festival africain des Arts martiaux (Fadam) ouvre ses portes ce vendredi 06 avril 2018 au palais des Sports de Yaoundé. D’autres articulations sont prévues à Limbé et à Douala.Depuis le 02 avril 2018, le Cameroun accueillie la 1ère édition du festival Africain des arts martiaux. A l’occasion de cette fête des arts martiaux qui s’achève le 07 avril 2018, les amoureux de ce secteur vont avoir le plaisir d’accueillir des stars du domaine à l’instar du chinois Jackie Chan. En plus des belles rencontres, le Fadam entend célébrer les arts martiaux sous leurs formes les plus artistiques et athlétiques. Et pour y arriver, 30 disciplines martiales et plus de 40 pays  représentés ont fait le déplacement. Pour un plus de 500 acteurs offrant une démonstration de différents styles d’arts martiaux d’horizons divers.L’aspect sportif n’est pas la seule connotation du Fadam. En effet le social, la culture, l’éducation et l’économie sont également à l’honneur.Raison pour laquelle le 4 avril 2018 déjà s’est tenu à Douala, le Forum des Investisseurs Internationaux. Celui-ci avait pour objectif de tisser des liens économiques durables avec la Chine et l’Europe notamment. Des acteurs économiques chinois et européens de premier rang y ont pris part.Des collectes de fonds sont également prévues à l’occasion du festival. Elles serviront à l’ouverture d’une école d’arts martiaux au Cameroun et la construction d’écoles et d’hôpitaux dans la partie septentrionale du pays.Des conférences animées par des experts mondiaux dans les sports de combat auront aussi lieu.Le 6 et le 7 avril 2018, place à la Grande Nuit des Arts Martiaux à Yaoundé et à Douala. Lors de ces deux soirées, un spectacle de 4h célébrera la beauté et la virtuosité des Arts Martiaux.Me Dominique Saatenang, organisatrice effective du Fadam, place ce festival sous le signe de la paix et du développement durable. Pour lui le Fadam doit créer un rêve pour la jeunesse africaine et fédérer ces derniers autour de valeurs fortes de tolérance et d’espoir.« Convaincu du bien-fondé de cet évènement et de la nécessité de porter haut et fort le message de renforcement des solidarités, de la paix et de la cohésion sociale, je suis certain que ce premier Festival Africain des Arts Martiaux saura rencontrer l’adhésion de tous », argumente le promoteur.Jeanne Ngo Nlend