Ces touristes sont arrivés à Yaoundé, ce 4 avril sur escorte des forces de défense et de sécurité camerounaises. Ils ont été accueillis par de nombreux membres du gouvernement, en présence des ambassadeurs de leurs pays.Selon le communiqué du porte-parole du gouvernement, ces touristes  ont retrouvé la liberté grâce à une opération spéciale. Il s’agit d’une intervention minutieuse menée dans la journée du 2 avril 2018 par les forces de défense et de sécurité dans le département de la Manyu. Quant aux nationalités des 12 touristes désormais libres, l’on dénombre 7 de Suisses et 5 Italiens. Les ex-otages suisses sont: Ruotolo Tiziana, Gereghetti Soldini Katia Emilia, Quattrini Silvana Carla, Soldini Fulvio, Rondelli Numa Carlo, Eggeman Alfred, Ghiringhelli-Vandone Athos.Côté italien, voici les noms : Manfredini Enrico, Calderato Andrea, Miliardi Andrea Gi Carlo, Pontremoli Claudio Diego, Brini Gianfranco. Tous appartiennent au « Groupe African Adventure ». Ils avaient été pris en otage par une bande de terroristes armés à Moungo-Ndor. Une localité située dans l’arrondissement de Nguti, département de la Manyu, alors qu’ils se rendaient au site de « Twin Lakes ».Le ministre de la Communication a déploré l’attaque du poste avancé des éléments de la 41e Brigade d’Infanterie Motorisée à Fotokol par Boko Haram. En effet, c’était le 2 avril dernier. Par ailleurs, le communiqué indique que les assaillants étaient maquillés à bord des véhicules tout-terrain aux couleurs des militaires et motifs de la Force Multinationale Mixte. Cela leur a permis de se rapprocher de la position occupée par nos Forces de Défense camerounaise et d’ouvrit le feu.Bilan : cinq victimes et trois blessés parmi nos forces de défense. Dans la douleur, Issa Tchiroma Bakary adresse les condoléances du président de la République aux familles éplorées. Aussi,  il félicite les militaires camerounais pour leurs bravoures et ripostes toujours vigoureuses. La libération des 12 touristes européens, en est une illustration.Dieudonné Zra