Un atelier réunit ce 03 avril à Yaoundé, des acteurs venus des administrations, institutions et ordres professionnels du secteur pour la validation de la stratégie de la politique nationale de l’habitat.Présidé par le Ministre de l’Habitat et du développement urbain, entouré de son secrétaire d’état et son secrétaire général, l’atelier de validation de la politique nationale d’habitat vise la promotion d’un habitat convenable et durable pour tous au Cameroun.Le Cameroun , victime d’une urbanisation explosive et d’une croissance démographique exponentielle, est confronté à une crise accentuée de logements. Hippolyte Etende Nkodo, urbaniste : « Il n’est pas possible d’avoir des logements à la portée de tous. Pour l’instant, nous pratiquons des constructions artisanales et de très basse qualité. Si nous pouvons atteindre un rythme de production des logements décents de 100.000 par an, ce serait une excellente performance ». La maitrise du développement des villes, la promotion des agglomérations périphériques sont entre autres des pistes de solutions.La validation de la stratégie de la politique nationale de l’habitat vient à Point nommé. Jean Claude Mbwencthou, Ministre de l’habitat et du développement urbain : « IL faut mettre l’accent sur le foncier pour des logements abordables …Avoir un système hypothécaire ce qui n’existe pas en ce moment au Cameroun, penser au financement de l’habitat social. Le troisième axe c’est la fiscalité. Il faudrait que le produit fini de l’Habitat ait une fiscalité appropriée .le Quatrième, c’est l’industrialisation. Pour produire en masse les logements il faut avoir des matériaux à la portée de tous ».Le document de la politique nationale de l’habitat avait déjà été examiné du 10 au 13 octobre 2017. L’atelier de ce jour vise à s’assurer du respect des amendements apportés en vue de la transmission du document finale à la hiérarchie. Odeline Stella Mouazan